Blog du chat de Schrödinger

Texte de Jean-Jacques Girardot – Dessin Florence Delaporte

Peut-on faire de l’humour avec la physique quantique et une expérience de la pensée célèbre comme celle du chat de Schrödinger ? … hum, hum… 

Pour celles et ceux qui ont loupé le truc et qui ont une certaine curiosité intellectuelle, allez faire un tour sur Wikipédia et tapez « chat de Schrödinger ».
Pour les autres, ce que j’en ai compris, moi, pauvre illustratrice scientifiquement inadaptée, est que :

  • c’est une boîte dans laquelle on a enfermé un chat, un atome, un dispositif qui se déclenche si l’atome se désintègre, ce dispositif casse une bouteille qui contient un poison, ce qui tue le chat.
  • La physique quantique dit que l’atome a une chance sur deux de se désintégrer et de ce fait, le chat est à la fois mort et vivant tant qu’on n’a pas regardé dans la boîte pour constater le résultat de l’expérience. *

C’est en mangeant des pizzas le midi au Tivoli avec Jean-Jacques que l’idée de notre personnage du chat qui s’emmerde dans sa boîte était venue. Quelques planches ont été éditées il y a 15 ans dans « Fiction » des éditions des Moutons électriques. J’ai retrouvé notre travail suite aux multiples confinements et je me suis dit que mes quelques progrès en dessin pourraient mettre en valeur l’excellent travail de jj. 

*Note pour les experts : Je n’ai jamais rien compris au proba, j’ai conscience d’avoir affreusement vulgarisé le truc, pardon, pardon, pardon, etc.